fr
  • Trouver un tuteur
  • Devenir tuteur

Bonjour, je m’appelle George Pascal, je suis professeur de français langue vivante et je suis Belge. La grammaire française que nous apprenons et utilisons en Belgique est exactement la même qu'en France. Cependant, et hormis notre accent qui varie aussi selon les régions de la Belgique francophone, nous avons adopté quelques petites nuances bien particulières à notre façon de parler et de prononcer le français. Ce sont les fameux belgicismes typiques à mon pays de naissance et dont certains ce sont même propagés au-delà de la frontière. Ils ne m'ont certe pas empêchés de devenir professeur de français et j'ai pensé qu'il serait bon que vous puissiez aussi les connaître. Alors, qu’est-ce qu’un belgicisme ? Quelles sont les différences entre le français de Belgique et le français de France ? Je vous explique tout dans cet article ! Vous saurez désormais qu'un Français et un Belge parlent la même langue.

Qu’est-ce qu’un belgicisme ?

💡
Un belgicisme est un mot, une expression ou une tournure de phrase propre au français de Belgique.

La Belgique est un pays où l’on parle officiellement trois langues: le néerlandais, l’allemand et, bien sûr, le français ! La Belgique compte plus de 4 millions de francophones, répartis principalement dans la région wallonne et à Bruxelles, la capitale du pays et le siège des institutions européennes.

Le français de Belgique a beaucoup de similitudes avec le français du Nord de la France. De manière générale, le français de Belgique et le français de France sont très proches.

Cependant, il existe certaines particularités, appelées « belgicismes », qu’il vaut mieux connaitre si l’on séjourne dans le pays du chocolat, de la bière et des frites. Ce sont surtout des mots et des expressions généralement inconnus en France et qui donnent tout son charme au français de Belgique.

Les belgicismes à connaitre

Le français de Belgique se distingue du français de France à travers certains mots du vocabulaire courant.

Les nombres

La différence la plus connue entre le français de Belgique et le français de France vient de la façon de dire les nombres 70 et 90: là où les Français disent soixante-dix et quatre-vingt-dix, les Belges disent septante et nonante.

Béatrice est née en 78.

Béatrice est née en soixante-dix-huit. (France)
Béatrice est née en septante-huit. (Belgique)

La manière de compter des Belges parait plus logique, non ? Sauf que pour 80, les Belges disent quatre-vingts, comme les Français ! En revanche, dans certaines régions de la Suisse, on dit septante, huitante et nonante pour 70, 80 et 90. Intéressant !

Les repas

Les francophones de Belgique se distinguent aussi des Français par la façon dont ils nomment les repas.

En Belgique :

petit-déjeuner ou déjeuner le matin, diner le midi et souper le soir.

En France :

petit-déjeuner le matin, déjeuner le midi et diner le soir.

Tu peux imaginer la surprise d’un Français quand un Belge l’invite à diner en plein milieu de la journée ! À noter que sur ce point, les Suisses et les Québécois utilisent les mêmes expressions que les Belges.

Pouvoir et savoir

Une autre différence qui peut surprendre un Français quand il arrive en Belgique, c’est l’utilisation de « pouvoir » et « savoir ». En effet, ces deux verbes, qui font partie des 10 verbes les plus utilisés en français, ne s’emploient pas exactement de la même façon en Belgique et en France.

Tu peux me passer le sel s’il te plait ? (France)
Tu sais me passer le sel s’il te plait ? (Belgique)

Un Français risque de trouver cette question assez curieuse s’ il ne sait pas que les Belges utilisent parfois le verbe « savoir » dans le sens de « pouvoir » , « être capable ».

Autres belgicismes du quotidien

Pour terminer, soulignons encore que les Belges utilisent parfois des mots différents des Français pour désigner des objets du quotidien:

Un GSM -> un téléphone portable
Un bic -> un stylo
Un essuie -> une serviette

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive. Tu découvriras certainement d’autres belgicismes si tu te rends un jour en Belgique. Quand tu entreras dans une boulangerie belge par exemple, tu apprendras que pour dire « baguette », on utilise là-bas l’expression « pain français » !

La prononciation en Belgique

Le français de Belgique a aussi certaines particularités phonétiques.

Pour distinguer un Français et un Belge, demande-leur de prononcer « Bruxelles ». Il y a de fortes chances que le Français dise [bryksɛl], en prononçant le X comme dans « taxi », le Belge, lui dira [brysɛl] en prononçant le X comme un S comme dans « brusque ».

On trouve une autre différence entre Français et Belges dans la prononciation de la lettre W. Quand les Français prononcent cette lettre comme un V, les Belges la prononcent toujours [w]. Pour le mot « wagon » par exemple, un Français dira [vagɔ̃] alors qu’un Belge dira [wagɔ̃].

Autre particularité intéressante de la prononciation en Belgique: l’absence du son « ui », c’est-à-dire de la semi-voyelle [ɥi], qui est généralement remplacée par le son « oui » [wi]. Pour dire « huit », les Belges ne diront donc pas [ɥit] mais [wit]. On retrouve ce phénomène dans des mots comme « cuisine », « cuisse », « fuir »…

Si tu veux entendre ces belgicismes en musique, tu peux écouter les chansons de Jacques Brel et de Stromae, deux chanteurs belges très appréciés en France et dans le monde entier !

Expressions 100% belges

Si tu veux passer pour un Belge, retiens ces 3 expressions que tu n’entendras qu’en Belgique !

  • Expression n° 1: « C’est vraiment un baraki de kermesse. » Le « baraki » est l’équivalent du « beauf » en France, c’est-à-dire une personne un peu prétentieuse et vulgaire, pas très cultivée.
Jean-Pascal, c’est vraiment un baraki de kermesse !
  • Expression n° 2: « Je te dis quoi ». Cette phrase, qui peut paraitre étrange, signifie tout simplement: « Je te tiens au courant ».
Écoute, je me renseigne et je te dis quoi !
  • Expression n° 3: « Non, peut-être! » Contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette expression bruxelloise est une manière un peu ironique de dire: « Oui, bien sûr ! »
Tu veux des frites ?
Non, peut-être !

Et pour finir, deux expressions bonus, qu’on utilise à la fois en Belgique et dans le Nord de la France :

Il fait caillant. -> Il fait froid.
Ça caille ici ! –> Il fait froid ici !
Il drache. -> Il pleut beaucoup.
Il drache tout le temps ! -> Il pleut tout le temps !

Ça y est, vous voilà plus informés mais finalement rassurés de savoir que votre professeur de français, même s’il vient de Belgique, est peut-être plus apte à vous donner des cours de français en ligne qu’un autre... non ?

Français

Apprendre l'anglais : parcours personnalisé et exercices assistés par IA
learning path Essayer gratuitement
learning path