fr
  • Trouver un tuteur
  • Devenir tuteur

« Boo »

Certainement le mot le plus utilisé du vocabulaire d’Halloween en anglais, le mot « boo » n’a pas vraiment de signification, car c’est en fait une onomatopée que l’on utilise pour surprendre quelqu’un, dans le but de le faire sursauter. C’est l’équivalent de notre « bouh ! » en français, mais en anglais comme en français cette interjection utilisée de façon prolongée peut également exprimer la réprobation, c’est même devenu un terme en anglais : « booing » (huées).

« Ghost »

Le mot ghost, fantôme en français, vient du vieil anglais « gast », signifiant « souffle », mais également « esprit ». « Gast » fait toutefois référence à des forces spirituelles aux origines de la vie, plutôt qu’au spectre désincarné d’un défunt revenu hanter les vivants. Mais les deux concepts sont proches, et l’utilisation de « gast » pour désigner un fantôme remonte au XIVe siècle. La phrase « ghost story », histoire de fantômes en français, n’apparaît cependant qu’en 1811.

« Halloween »

Pour bien comprendre l’étymologie du mot « Halloween » en anglais, il faut décomposer le mot en deux. Pour commencer, l'événement est célébré la veille de la Toussaint, une fête chrétienne qui a lieu le 1er novembre depuis plus d’un millénaire (All Saints’ Day en anglais). Ensuite, « Hallow » est un autre mot pour « Saint » en anglais, bien que ce dernier l’ait presque entièrement remplacé dans la langue contemporaine. Et enfin, la veille d’un jour de fête était autrefois appelée « even » (désormais « eve » de nos jours) et les Écossais prononçaient « e’en » à la place de « even ». « All Hallow-even », la veille de la Toussaint en anglais est donc devenue au fil du temps « Hallow e’en », contraction popularisée en 1785 par le célèbre poète écossais Robert Burns, avec un poème faisant référence à cette veille de fête.

« Haunt »

Parmi les mots en rapport avec Halloween, on trouve le verbe anglais « to haunt » qui aurait pour origine la langue normande avec « hanter », dont la signification était de fréquenter régulièrement un endroit ou encore quelqu'un, mais cela sans connotation négative. Cependant, la signification contemporaine de ce mot en français nous viendrait cette fois de l’anglais et remonterait à 1590 dans une œuvre de Shakespeare. La plus ancienne utilisation de ce verbe pour mentionner un esprit apparaît dans sa pièce « Le songe d’une nuit d’été » lorsque Obéron s’adresse à la fée Puck.

« Trick-Or-Treat »

C’est la formule incontournable concernant le vocabulaire d’Halloween, elle signifie « un bonbon ou un sort » en anglais, tous les enfants la connaissent ! C’est l’éternel refrain qui accompagne le jeu consistant à faire du porte-à-porte pour récolter des bonbons, en menaçant de jeter un sort en cas de refus. Cette tradition a pour origine le « souling », à la Toussaint les enfants et les démunis faisaient la quête en chantant une chanson afin de recevoir des « soul-cakes », gâteaux d’âme en français. Cette pratique date du Moyen Âge et fût pratiquée en Angleterre jusqu’au XXe siècle. L’expression contemporaine vient vraisemblablement des États-Unis, du fait d’un mélange des coutumes relatives à cette fête, apportées par les différentes vagues d’immigration.

« Vampire »

Cette fois-ci l’orthographe en français est identique, car le mot anglais vient directement du mot français, lui-même étant issu du mot « vampir » en serbe. L’origine du mot pourrait venir de la langue tatare, avec le mot « ubyr » qui signifie « sorcière ». Le terme vampire est devenu indissociable de l’image du comte Dracula de Transylvanie créé par Bram Stoker en 1897, l’auteur n’a pourtant pas inventé les vampires. Les premières apparitions littéraires de ces créatures suceuses de sang datent du XVIIIe siècle.

« Werewolf »

En vieil anglais « homme » s’écrivait « wer », et « loup » s’écrivait « wulf », l’étymologie de « werewolf », qui signifie loup-garou en français, est donc plutôt simple. Cependant, contrairement aux vampires, les apparitions littéraires de ces créatures sont très anciennes, certaines remontant à l’antiquité.

« Witch »

Le mot « witch » qui signifie sorcière en français, n’a pas réellement évolué au cours des siècles, il tient son origine du mot « wicca » en vieil anglais, qui est d’ailleurs toujours utilisé avec la même orthographe de nos jours pour qualifier la croyance païenne moderne de la Wicca. Son origine étymologique pourrait venir du langage proto-indo-européen avec « weg », qui veut dire « être fort ». À l’origine le terme « wicca » était destiné à toute personne capable de magie, il n’a finalement été utilisé seulement pour les magiciennes, le terme « witch » était cependant aussi utilisé pour désigner des hommes jusqu’au XXe siècle, même s’il avait une forte connotation féminine. Plus récemment le terme « witch » a été adopté pour qualifier une femme de façon négative, sans quelconque rapport avec la magie.

AnglaisIdiomes & expressions

Apprendre l'anglais : parcours personnalisé et exercices assistés par IA
learning path Essayer gratuitement
learning path