fr
  • Trouver un tuteur
  • Devenir tuteur

Halloween est la seule fête où vous pourrez faire semblant d’être une personne que vous n’êtes pas : un fantôme, un personnage de votre film préféré, un livre, ou même un objet, il y a d’innombrables possibilités. Le dernier jour d’octobre est, en général, synonyme de fêtes à thèmes avec des petits enfants, ou des adolescents, qui vont de porte en porte pour recevoir des bonbons, mais cela n’a pas toujours été le cas.

La majorité des fêtes sont nées d’une tradition venue d’un groupe de personnes dans le passé, et Halloween n’en est pas différent. La fête faisait partie autrefois de la culture celte, avant que les chrétiens ne l’adoptent. Elle a été renommée et a évoluée pour ressembler à ce que nous connaissons aujourd’hui, que ce soit au niveau des mots ou de la grammaire construite pour cette occasion. Vous souhaitez en connaître davantage sur cette fête et ses origines horrifiantes ? Alors, vous êtes au bon endroit.

Tout commença avec les Celtes

Les Celtes étaient une tribu, qui il y a 2000 ans, vivaient en Europe centrale. Ils partageaient les mêmes croyances, cultures, langues et traditions. Une partie des traditions celtes était de célébrer une nouvelle année au début de l’hiver, qui de nos jours, serait un 1ᵉʳ novembre. Le festival, appelé Samhain, et les rites étaient organisés en guise de transition de l’été à l’hiver.

Les Celtes associaient l’hiver à la mort des récoltes et des hommes, car ils croyaient que la frontière séparant le monde des vivants de celui des morts se détériorait, permettant aux fantômes de pénétrer dans le monde des humains. Les Celtes dépendaient également de la terre pour leur alimentation et pensaient donc que l’hiver était l'occasion de prédire l'avenir pour la nouvelle année.

Ils construisaient de grands feux de joie, et faisaient des sacrifices de récoltes et d’animaux aux dieux celtes. Pendant le festival, ils portaient des costumes conçus à partir de peaux et de têtes animales ; aucun problème là-dessus, c’est le moment exact où est née l’idée des costumes d’Halloween. Mais, comment le festival est passé de Samhain à Halloween ? Cela nous amène donc à la Toussaint.

Toussaint

Les Romains ont eu une influence transformatrice sur la fête celte hivernale, Samhain, et tout a débuté par la dédicace d’un panthéon. Le 13 mai 609 avant JC, à Rome, le pape Boniface IV a inauguré le panthéon en l’honneur de tous les saints chrétiens, reconnaissant ainsi le sacrifice qu’ils ont accepté pour que l’Évangile soit prêché aux quatre coins du monde. Cette consécration a été célébrée comme la fête de tous les martyrs dans l’Église occidentale. Quelques années plus tard, la fête des martyrs a été étendu pour inclure tous les martyrs et saints du gospel. La fête a été renommée Toussaint par le pape Grégoire III, et la date changée pour le 1ᵉʳ novembre.

Cette nouvelle fête n’avait pas les mêmes objectifs que Samhain. Mais, les célébrations étaient très similaires : les personnes se déguisaient en anges, saints ou démons et non avec des têtes et des peaux d’animaux, ils allumaient des feux de joie et faisaient des parades pour célébrer.

La Toussaint était une fête célébrée par les Romains et les Celtes, car l’Empire romain a conquis la majorité des terres celtes. Les personnes demandent souvent si Halloween a un autre nom ; la fête était appelée « Alholowmesse », qui se traduit par Allhallows ou Allhallowmas, un autre mot pour Halloween. La nuit avant la célébration était la nuit de Samhain pour les Celtes. Cette nuit a été renommée All-Hallows Eve, et, au fur des années, s’est transformé en Halloween.

Halloween dans les temps modernes

Au 18ᵉ siècle, les célébrations d’Halloween n’étaient pas aussi populaires, surtout en Angleterre, mais un groupe de groupes ethniques européens et d’Indiens d'Amérique ont réussi à créer une version distincte d’Halloween en Amérique. Les personnes se réunissaient pour célébrer la récolte de l’année en organisant des fêtes avec leurs voisins, en racontant des histoires sur les morts et en se prédisant l’avenir, généralement accompagnées de chants et de danses. Au 19ᵉ siècle, cette fête n’était pas encore très répandue, mais cela allait vite changer avec l’immigration de millions d’Irlandais, qui fuyait leur pays à cause de la famine.

Par la suite, les Américains ont commencé à porter des costumes, comme les Romains, pour célébrer Halloween, et ils allaient de maison en maison pour quémander de l’argent et de la nourriture, ce qui s’est par la suite transformé en bonbons. Mais, dans les années 1880, il y a eu des efforts déployés pour restructurer Halloween afin que la fête soit moins centrée sur les esprits et la sorcellerie, mais plus sur un rassemblement communautaire. Ainsi, les adultes et les enfants, célébraient la fête avec des jeux, des plats de saison et des costumes, au lieu des blagues, des fantômes et de la sorcellerie.

Vous voulez en savoir davantage ? Apprenez les langues sur LiveXP !

Mots d’Halloween et leurs origines

Bien qu’Halloween fût supposé être un rassemblement communautaire, personne ne pouvait arrêter les personnes faisant des blagues et utilisant des concepts effrayants. Les blagues étaient tout de même faites, et les personnes se déguisaient en fantômes, ou créatures encore plus effrayantes. Et, en un rien de temps, beaucoup de nouveaux mots ont été dédiés à Halloween. Voici quelques origines de mots d’Halloween :

Haunt

« Haunt » (traduction : hanter) vient du vieux français, qui signifie « visiter fréquemment ». Ce mot se réfère à un fantôme, ou un esprit, qui rôde dans le monde des vivants, et qui s’installe dans des lieux particuliers, comme une maison, une école, ou même un pont. Ils ne se manifesteront que le soir. Et, comme Halloween est une fête dédiée aux choses effrayantes, il n’est pas très étonnant de voir ce mot s’ajouter dans ce vocabulaire. Le mot « haunt » peut être utilisé de nombreuses manières créatives, ce qui a amené à créer des maisons hantées, dont on dit qu’elles sont habitées par les morts.

Boo!

Le premier mot qu’un fantôme, ou tout autre personne essayant de vous faire peur, sera « boo! ». Il est très inapproprié que les fantômes aient des phrases d’accroche lorsqu’ils hantent des personnes, mais les médias nous ont fait accepter ce fait, et « boo » était le choix le moins terrible. L’origine de ce mot terrifiant est tellement lointaine que l’étymologie a même eu des difficultés à trouver qui a inventé ce mot. Mais, ils ont essayé de remonter jusqu’à un mot de la Grèce antique, boaein, qui signifie « crier à haute voix », mais ça va chercher loin. « Boo » peut être trouvé dans des textes datant du 15ᵉ siècle, son écriture était « bo » ou « boh ». Mais, au 19ᵉ siècle, le mot a eu une nouvelle orthographe et une signification légèrement différente.

Monster

Certains décriront une créature comme une créature avec des attributs terrifiants. Mais, le mot créature fait référence à un mauvais présage. Le mot monster vient du mot français monstre, qui lui dérive du latin monstrum, utilisé pour décrire une créature déformée. Avant son utilisation en latin, la signification la plus ancienne d’un monstrum signifiait « mauvais présage », qui désigne des parties d’animaux anormalement non présentes, comme une patte ou un œil. Au 14ᵉ siècle, le mot monstre a été utilisé pour faire référence à une créature mythique des contes, et c’est à peine dans les années 1550 que le monstre faisait référence aux personnes terrifiantes.

Jack-o-Lantern

Les Jack-o-lanterns sont des symboles populaires d’Halloween, car cette fête ne serait rien sans ces citrouilles aux têtes effrayantes. On dit que la tradition de sculpter des visages sur les légumes a fait son apparition afin de faire peur aux esprits, mais il ne s’agit là que d’un des nombreux folklores de ces fameuses Jack-o-lantern.

L’origine de la langue d’Halloween remonte au 17ᵉ siècle en Angleterre, où le terme Jack-o-lantern faisait référence au gardien de nuit qui patrouillait dans les rues. Au 19ᵉ siècle, les Jack-o-lantern étaient connues pour une chose totalement différente de la lampe torche du gardien de nuit. Les enfants ont commencé à sculpter des visages dans les tulipes pour effrayer les personnes : ces sculptures sont devenues très connues et ont été baptisées Jack-o-lanterns. Et, bientôt, les tulipes ont laissé leurs places aux citrouilles, qui sont désormais un symbole de cette fête.

Spooky

L’origine du mot spooky (traduction : effrayant) vient d’un mot néerlandais qui décrit une apparition. Ce mot a été utilisé pour la première fois au 19ᵉ siècle. En juste quelques siècles, ce mot a eu plusieurs formes : en verbe avec to spook (traduction : effrayer), spooked (traduction : effrayé) et spooky. Peu de temps après, le mot a été utilisé pour les personnes noires, d’abord à l’Institut de Tuskegee Institute, où les pilotes noirs de l’armée étaient appelés « spookwaffe », waffe étant un mot allemand désignant une arme. De l’armée à la littérature, le mot « spook » est petit à petit devenu un mot pour les personnes noires, mais personne ne l’appréciait surtout pas la communauté noire. Le mot spooky n’est plus seulement un mot pour les personnes noires, car il peut être utilisé pour désigner des objets ou des situations effrayantes.

ConclusionHalloween est le moment parfait pour passer du temps en famille et avec vos amis, pour partager les joies et frayeurs des Jack-O’-Lantern aux fantômes, monstres et sorcières, car cette fête est remplie de mots et thèmes effrayants, mais aussi de riches histoires. Apprendre l’histoire de l’une des fêtes les plus horrifiante vous aidera à apprécier plus le langage d’Halloween. En étudiant l’origine des mots effrayants, vous pourriez avoir de l’inspiration pour votre costume, ou pour une blague.

Anglais

Apprendre l'anglais : parcours personnalisé et exercices assistés par IA
learning path Essayer gratuitement
learning path